Success Story : Alexandre est devenu développeur Front-End


«  Mon plan de carrière à la sortie de l’école ne ressemble en rien à ce que j’ai fait. Les erreurs sont faites pour en tirer des conclusions, il faut toujours rebondir et ne jamais lâcher prise  »

À la frontière française, Mouscron est comme l’antichambre de la francophonie quand on vient des Flandres. Alexandre Becquart est né de l’autre côté de la frontière, à Roubaix, avant de rejoindre le plat pays alors âgé de huit ans. Aujourd’hui encore, le développeur retourne souvent dans l’hexagone. « C’est toujours la même blague, ici je suis français, en France on me considère comme un belge ! » Pourtant, l’hennuyer est bien ancré sur le sol belge, avec sa femme Deborah, dans une maison achetée il y a quatre ans.

Son parcours

Alexandre a la trentaine, des idées et des mots plein la tête, qu’il déballe naturellement. « La création vient assez vite chez moi. Ce que j’adore, c’est voir un projet et lui donner vie. » Et pour ça, le jeune homme estime que le monde des nouvelles technologies de l’information et de la communication est idéal, car pourvu d’une infinité de possibilités. C’est notamment pourquoi, en mai 2019, le mouscronnois s’est décidé à suivre la formation Technocité. Après quelques emplois comme délégué commercial, Alexandre avait besoin de changer d’air. « J’ai vu que le métier de Développer Web était en pénurie. La formation Technocité a apporté un encadrement concret, avec des projets et du terrain. J’ai eu cours avec des formateurs qui nous apportaient du concret, car ils travaillaient en entreprise qui ont pu nous partager leurs expériences. C’est un réel moteur ! » L’expérience des formateurs de Technocité a d’ailleurs bénéficié à Alexandre puisqu’il a décroché un stage à l’été 2020 comme développeur Front-End chez BizzDev, où il travaille encore actuellement. 


« Si tu veux communiquer avec quelqu’un, tu dois comprendre son langage »

Dans l’obscurité de la ruche, les abeilles parties en éclaireuses dansent. Il y a la danse en rond, en faucille ou la danse frétillante, chacune d’entre elles donnent des informations radicalement différentes quant aux zones à découvrir. Trois langages différents qu’Alexandre compare à ceux de l’entreprise. « Si tu veux communiquer avec quelqu’un, tu dois comprendre son langage. Celui-ci diffère des graphistes, de l’équipe Back End, API, ou Front-End. Ce sont des équipes différentes mais qui œuvrent pourtant dans un même but. » Cette diversité au sein d’une entreprise constitue une richesse aux yeux d’Alexandre. « D’où l’intérêt de ne pas être trop vite indépendant » conclut le jeune homme qui semble considérer l’échange, au sein de son travail comme au sein de la formation Technocité, comme une notion primordiale, voire motrice de son activité.

Alexandre semble confiant pour l’avenir, tout comme il semble avoir soif d’apprendre de nouvelles compétences, de faire de nouvelles rencontres et d’accomplir des missions chaque fois plus innovantes. « On est dans une vague de digitalisation des entreprises. Et si certaines ont pris du retard, celui-ci n’est pas irrattrapable. » Autrement dit, il y aura du pain sur la planche des futurs travailleurs des TIC. Ne reste plus qu’à, selon Alexandre, « rendre ce monde de l’IT, pourtant ouvert à tous, plus séduisant ».

Le travail est là, et pour un moment, il ne reste plus qu’aux jeunes, bercés par les technologies, de se laisser convaincre que le jeu en vaut la chandelle. Peut-être que dans un futur lointain, ces mêmes jeunes travailleront avec la boîte de développement qu’Alexandre rêve de créer.

« Avec » et surtout pas « pour », car comme le soutient le trentenaire, ce monde-là est avant tout un monde d’échange. 


Notre collaboration avec Paul Vacca

Peut-être le lisez-vous chaque semaine dans le Trends-Tendances sans le connaître : l’auteur Paul Vacca y explore et décode chaque semaine l’impact social, culturel et sociétal du digital. Essayiste, auteur de romans et consultant en communication, Paul Vacca compte parmi nos formateurs. Nous l’avons rencontré chez Technocité où il présente ses formations.

Lire l'article »
techno trail

Technocité a participé à l’Oxfam Trailwalker

Challenge relevé avec brio pour l’équipe Technocité, renommée « TechnoTrail » pour l’occasion, qui a réussi à marcher 25km en tout juste 5h mais aussi, à récolter 1.190€ en faveur des projets Oxfam grâce au soutien de ses généreux supporters, partenaires et amis !

Lire l'article »